N'oubliez pas de prier salat ad-duha, la prière dont le temps est de la fin du lever du soleil (1 à 2 heures après  shourouk environ)  et se termine avant l'heure de dhuhur. C'est une salat non obligatoire dont les récompenses varient selon le nombre d'unité de prière. Le nombre d'unité de prière (rak'at) est sujet à divergence, le minimum est de faire deux rak'at (rak'atayn) et le maximum douze. Il faut faire les prière par deux unités.  Liste des hadiths sur les prières non obligatoires
Zephyrah

Demande de précision sur la traduction du tachahoud

Salam Aleykoum,

Je m'adresse là aux arabophones.. Dans toutes les traductions françaises du tachahoud que j'ai trouvées, il est dit dans la 2ème partie : "Oh Allah, prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad comme tu as prié sur Ibrahim et sur la famille d'Ibrahim."

Mais je ne comprends pas comment Allah peut prier sur quelqu'un, c'est nous qui le prions, ou qui prions pour qu'Allah accorde sa miséricorde et ses bénédictions sur quelqu'un (d'où le terme "prier sur quelqu'un" qui dans ce cas est compréhensible).

Un ami m'a dit que ça signifiait plutôt "Fais miséricorde", un arabophone pourrait-il donner une meilleure traduction ? Celle-ci me semble inappropriée en français...

Dans La prière, posée par Zephyrah ouhla déja 2 ans

2

Wa 'alaykum selam wa rahmatullahi wa barakatuh 

Très bonne question mon frère et cette question m'est souvent venue lors des débats avec les Chrétiens, et l'ignorant "abé page" c'est servis longtemps de cette "argument" pour salir l'islam et se moquer d'Allah mais al hamdulillah on a une très bonne explication des frères qui ont répondu au site "facealislam" je te laisse lire 

 

 
A) Tout d'abord, il faut faire la différence entre "prier sur quelqu'un" et "prier quelqu'un".

 

Exemple pour "prier quelqu'un" :

 

2-186. Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés.

3-38. Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit : "Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière".

 

Sahih Muslim, Chapitre : Commandement, Numéro 3535.

 
Anas Ibn Mâlik (que Dieu l'agrée) a dit : L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait l'habitude d'aller chez 'Umm Harâm bint Milhân (une vieille femme) qui lui servait à manger. Elle était la femme de 'Ubâda Ibn As-Sâmit. L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra un jour chez elle. 'Umm Harâm lui servit à manger, puis se mit à lui épouiller la tête. Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s'endormit, puis, quelque temps après, il se réveilla en riant : "Qu'est-ce qui te fait rire, Envoyé de Dieu?", lui demanda-t-elle. - "Ce sont des gens de ma Communauté, répondit-il, qui viennent d'être offerts à ma vue. Ils font une expédition dans le sentier de Dieu et naviguent en pleine mer, tels des rois sur leurs trônes - ou comme des rois assis sur leurs trônes". - "Demande au Seigneur, Envoyé de Dieu, reprit-elle, que je sois parmi eux". Il invoqua alors Dieu en sa faveur, puis posa de nouveau sa tête (et s'endormit). Ensuite, il se réveilla en riant : "Qu'est-ce qui te fait rire, Envoyé de Dieu?", demanda-t-elle. - "Ce sont, répondit-il, des gens de ma Communauté qui viennent d'être offerts à ma vue. Ils sont en expédition dans le sentier de Dieu..." Et il fit la même description que la première fois. - "Ô Envoyé de Dieu, dit-elle, prie Dieu pour que je sois parmi eux". - "Tu es déjà avec les précédents", répondit-il. 'Umm Harâm bint Milhân s'embarqua effectivement du temps de Mu'âwiya Ibn Abî Soufyân; et, au moment où elle venait de quitter le navire, sa monture s'étant abattue, elle mourut.



Sahih Muslim, chapitre : Aspects du Jour de la Résurrection, du Paradis et de l'Enfer, Numéro 5006.


Masroûq a dit : Nous étions assis chez 'Abdoullâh alors qu'il était couché sur le côté, quand un homme vint lui dire : "Ô Abou 'Abdourrahmân, au cours d'un récit de traditions qu'il faisait aux portes de Kinda un homme prétend et raconte que le verset (coranique) qui évoque la fumée, se rapporte au fait que (au Jour de la Résurrection), il viendra une fumée qui fera expirer les infidèles, tandis que les Croyants ne seront atteints que d'une sorte de rhume". 'Abdoullâh se mit en colère, se mit sur son séant et dit : "Ô les hommes, craignez Dieu! Que celui parmi vous qui connaît une chose, qu'il la dise; ou bien qu'il dise : Dieu est Celui qui sait le mieux. C'est déjà faire preuve de science que de dire d'une chose qu'on ne sait pas : je l'ignore. Dieu, l'Exalté, a dit à Son Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : Dis : Pour cela, Je ne vous demande aucun salaire; et je ne suis pas un imposteur. Lorsque, les Qoraychites tardèrent à embrasser l'islam, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) invoqua Dieu contre eux en disant : "Seigneur, aide-moi contre eux par sept années comme les sept années de Joseph". Alors, pendant un an entier, la famine sévit parmi eux au point qu'on en fut réduit à manger les peaux des animaux et leurs cadavres. Lorsque l'un d'entre eux regardait les cieux, il voyait une sorte de fumée. Abou Soufyân vint trouver le Prophète et lui dit : "Ô Muhammad! Tu nous ordonnes d'obéir à Dieu et de maintenir les liens de parenté. Or tes concitoyens périssent; prie Dieu en leur faveur". Dieu, l'Exalté, a dit : Eh bien, attends le jour où le ciel apportera une fumée visible qui couvrira les gens. Ce sera un châtiment douloureux... jusqu'à ...car vous récidiverez. Cela détournera-t-il d'eux le châtiment de l'autre monde, dit-il, lorsque l'Heure viendra? Le jour où Nous userons de la plus grande violence et Nous Nous vengerons or la violence fut usée à la journée de Badr; les prédictions des versets évoquant la fumée, la violence et le lizâm (ce qui colle) sont déjà passés tout comme la prédiction du verset de la sourate Ar-Rûm.

 
Ainsi, prier Dieu est le faite de lui demandé de l'aide, nous l'invoquons en cas de détresse afin qu'Il nous aide.

 

Exemple pour "prier SUR quelqu'un" :

 

2-157. Ceux-là ont sur eux des prières de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés.

9-84. Et ne fais jamais la salat sur l'un d'entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu'ils n'ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers.

33-43. C'est Lui qui prie sur vous, - ainsi que Ses anges, - afin qu'Il vous fasse sortir des ténèbres à la lumière; et Il est Miséricordieux envers les croyants.

 

Sahih Muslim, Chapitre : Mérites des compagnons, Numéro 4413.


Ibn 'Omar a dit : Lorsque 'Abdoullâh Ibn 'Ubayy Ibn Salûl étant mort, son fils, 'Abdoullâh ibn 'Abdoullâh vint demander à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) de lui donner sa chemise pour servir de linceul à son père. Le Prophète le lui ayant donné, il lui demanda de faire la prière funéraire sur son père. Quand l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) se leva pour faire cette prière, 'Umar se leva et, saisissant l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) par son vêtement, s'écria : "Ô Envoyé de Dieu, le Seigneur t'a interdit de prier SUR lui".


- "Dieu, répondit l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), m'a seulement laissé le choix, en disant : Que tu demandes pardon pour eux, ou que tu ne le demandes pas
- et si tu demandes pardon pour eux soixante dix fois... Eh bien! je l'implorerai plus de soixante-dix fois".


- "Mais c'est un hypocrite", reprit 'Umar. L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) fit néanmoins la prière et ce fut alors qu'eut lieu la révélation suivante : Et ne fais jamais la Salât sur l'un d'entre eux qui meurt et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe.

 

Intéressant, la partie rouge du hadith nous prouve indiscutablement que la prière sur quelqu'un n'est pas la prière d'invocation, mais une demande de pardon, une bénédiction. Mise à part le hadith, nous voyons bien avec les versets cité au dessus du hadith, que les prières sur quelqu'un ne veulent pas dire que la personne sur qui nous prions peut nous aider ou nous secourir. Au contraire, nous apprenons qu'il s'agit simplement d'une demande de pardon, de miséricorde, de bénédictions et d'éloge. C'est pour cela que nous ne trouvons jamais un seul verset ou un seul hadith affirmant que quelqu'un peut prier sur Dieu. Car comment demander pardon, miséricorde, bénédictions et éloge pour Dieu, alors que c'est Lui qui accorde cela ?

 

Nous pouvons donc conclure, que "prier quelqu'un" et "prier sur quelqu'un" ont un sens totalement différent.

 

B) Pour demander aux hommes de Le prier, Dieu précède toujours le mot "salat" par le mot "Aqimou" qui signifie : "accomplissez, célébrer". Exemples :

 

2-3. qui croient à l'invisible et accomplissent la salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué

2-110. Et accomplissez la salat et acquittez la Zakat. Et tout ce que vous avancez de bien pour vous-mêmes, vous le retrouverez auprès d'Allah, car Allah voit parfaitement ce que vous faites.

2-277. Ceux qui ont la foi, ont fait de bonnes oeuvres, accompli la salat et acquitté la Zakat, auront certes leur récompense auprès de leur Seigneur. Pas de crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.

 

Or, pourquoi dans le verset 33-56 Dieu n'a pas dit : "Accomplissez la prière" mais simplement "prier" ?

 

D'ailleurs, d'autres versets utilisent le même sens pour "prier sur quelqu'un":

 

9-84. Et ne fais jamais la salat sur l'un d'entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu'ils n'ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers.

 

Pourquoi n'y a-t-il pas le mot "accomplissez" avant le mot "prière" ? Car ils n'ont pas le même sens.

 



C) Nous remarquons que dans le verset, Dieu fait, et demande de faire de même. Il prie sur le prophète, et demande de prier sur le prophète :


33-56. Certes, Dieu et Ses Anges prient SUR le Prophète; ô vous qui croyez priez SUR lui et adresses [lui] vos salutations.


Or, nous savons tous que les musulmans ne peuvent prier que Dieu :



1-5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.

112-2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.



Si le sens de "Priez sur le Prophète" était celui d'une prière d'invocation ou d'imploration, alors cela serai impossible, étant donné que le musulman ne peut implorer et prier personne d'autre que Dieu.

 

 

D) Le site anglophone chrétien et islamophobe "answering-islam" (qui est réfuté par le site "answering-christiany") utilise le Tafsîr d'Ibn Kathîr pour prouver que le mot "salat" ne peut vouloir dire "bénédiction". Mais il n'a cité qu'une partie du Tafsir, hors contexte. Voici le texte intégral :

 

Exégèse du verset 33-56 :


"Abu al-Aliya : La prière de Dieu sur lui c'est Son éloge qu'Il fait de lui aux anges, la prière des anges c'est l'invocation. Ibn Abbâs : Prier ici c'est bénir. Sufyân ath-Thawry : La prière du Maître c'est la miséricorde, la prière des anges c'est l'imploration du pardon. En bref, ce verset informe sur le rang que l'Envoyé sws occupe auprès de Dieu : Dieu fait l'éloge de Son Envoyé sws aux anges rapprochés, tandis que les anges prient sur lui. Le segment [ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations] ordonne aux croyants du monde inférieur de prier et de formuler un salut plénier sur l'Envoyé sws. Ainsi se réunissent les éloges de Son Envoyé sws faits par les habitants du monde supérieur et ceux du monde inférieur. Ibn Abbâs : Les Fils d'israël dirent à Moïse as : "Ton Maître prie-t-il?". Après quoi Son Maître le Tout-Puissant l'appela : "Moïse, ils te demandent si ton Maître prie. Dis oui. Moi Je prie, ainsi que Mes anges, sur Mes prophètes et Mes envoyés". C'est pourquoi Dieu a fait descendre ce verset......Les compagnons de l'Envoyé sws lui dirent :"Comment est alors la prière sur toi?". L'Envoyé sws a répondu :"Dites: Dieu! Prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad comme tu as prié sur Abraham et la famille d'Abraham...."

 

La partie en vert est la citation du site Answering-islam. Voyez comment, ils ont triché en citant le commentaire hors contexte, car le Hadîth si on le lit intégralement, il indique clairement que la prière de Dieu est la bénédiction, la miséricorde et l'éloge.

 

En outre, la partie bleue explique bien ce qu'est la prière sur quelqu'un. Plut haut, nous avons démontré que Dieu et les musulmans prient. Or, la partie bleu montre clairement que la prière des musulmans sur le Prophète sws est de dire : Dieu prie sur l'Envoyé et sur sa famille comme tu as prié sur Abraham et sur sa famille". Cette prière est-elle la même que les prières ordinaires? Est-il dit d'invoquer l'Envoyé? Non, car il s'agit d'une prière différente qui est la bénédiction, la miséricorde et l'éloge, et puisque Dieu fait comme les musulmans, on en conclu que la prière de Dieu sur Son prophète est une prière de bénédictions, de miséricorde et d'éloge.

 

Nous retrouvons également le passage en bleue dans deux hadiths rapportés par Muslim :

 

Sahih Muslim, chapitre : Prière, Numéro 614.


D'après Ka'b Ibn 'Ujra (que Dieu l'agrée), 'Abdallâh Ibn 'Abî Laylâ dit qu'ayant rencontré Ka'b Ibn 'Ujra, celui-ci lui dit : Ne veux-tu pas que je te fasse un cadeau? Eh bien! L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) étant venu un jour nous trouver, nous lui dîmes : "Ô Envoyé de Dieu, tu nous as enseigné comment il fallait te saluer; mais comment faut-il faire pour prier pour toi".- "Dites, nous répondit-il : Grand Seigneur! Priez pour Muhammad et pour la famille de Muhammad comme Vous avez prié pour la famille d'Abraham('Ibrâhîm). Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification! Grand Dieu! Bénissez Muhammad et la famille de Muhammad comme Vous avez béni la famille de 'Ibrâhîm. Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification".

 

Sahih Muslim, chapitre : Prière, Numéro 615.

Abou Humayd As-Sâ'idî (que Dieu l'agrée) raconte que les compagnons dirent : "Ô Envoyé de Dieu, comment devons-nous prier pour toi?". - "Dites, répondit l'Envoyé de Dieu : Grand Seigneur! Priez pour Muhammad, pour ses femmes et pour sa postérité, comme Vous avez prié pour la famille d'Abraham ('Ibrâhîm). Et Bénissez Muhammad, ses femmes et sa postérité, comme Vous avez béni la famille de 'Ibrâhîm. Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification!".

 

Enfin, le hadith suivant montre que la prière sur le prophète (sws) est aussi faite sur les croyants : 

Le Prophète (que la bénédiction et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « celui qui prie sur moi une prière , pour celle-ci, Allah prie, sur lui, dix prières. » (rapporté par Moslim).

 

 

 

Abdallah ibn Abi Awfâ dit : Quand les gens apportaient leur zakat au Prophète (sws), il invoquait Dieu pour eux en disant : "Seigneur! Bénis (اللهمصل على عليهم) la famille d'Un tel!" Quand mon père apporta sa sadaqa au Prophète (sws), celui-ci dit : "Seigneur! Bénis (اللهم صل على ال أبي أوفى) la famille d'Abou Awfa!". Sahih Bukhari, livre des expéditions militaires, chapitre 36, numéro 4175.





Al-Boukhari dit : 

Abou al-'Alya ar-Riyahi dit : La bénédiction de Dieu sur le Prophète (sws) est l'estime qu'Il lui donne auprès de Ses anges. La bénédiction des anges sur le Prophète (sws) est leurs invocations en sa faveur auprès de Dieu. Ibn Abbas interprète l'expression "prient sur le Prophète" par "appellent la baraka sur lui". Sahih Bukhari, livre de l'interprétation du Coran, chapitre 33-10.

 


alharis
ouhla déja 2 ans

0

Merci pour cette réponse très complète !

Barak'Allahu fik mon frère...


Zephyrah
ouhla déja 2 ans
à l'instant

0

un invité
à l'instant
/questions-reponses.html
/questions-reponses/get_answer/1395.html
/questions-reponses/save_reply/1395.html
/questions-reponses/save_answer/1395.html
/questions-reponses/accept_answer/1395.html
/questions-reponses/unaccept_answer/1395.html
/questions-reponses/unpublish_answer/1395.html
/questions-reponses/delete_answer/1395.html
/questions-reponses/update_answer/1395.html
/questions-reponses/like/1395.html
/questions-reponses/dislike/1395.html
/questions-reponses/report_answer/1395.html
/questions-reponses/report_question/1395.html