Al-Boukhârî a rapporté dans son Sahîh (Recueil de hadiths authentiques), Vol. 2 - page 47, d'après Abou Hourayra (Qu'Allah soit satisfait de lui) que le Messager d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :  

 

"Allah - qu'Il soit Béni et Exalté - descend chaque nuit au ciel le plus proche (de la terre), vers le dernier tiers de la nuit et dit : ''Qui M'invoque, pour que Je l'exauce ? Qui Me demande, pour que Je lui donne ? Qui implore Mon pardon, pour que Je lui pardonne?''

Gul

Duas pour les morts.

Selam Aleykoum we Rahmetoullah !

Je souhaiterais savoir s'il nous est possible de faire des duas pour les morts "musulmans bien entendu"..?

Ex: Lire le Coran et lui en décerner la récompense? Car le verset suivant m'a interpellé:

"Si vous les invoquez, ils n'entendent pas vos invocations, et même s'ils entendaient ils ne pourraient pas vous répondre, et le jour de la résurrection, ils renieront votre polythéisme" (34:14)

Je commence à avoir des doutes, dois je  poursuivre ou non mes Duas..?

Le Prophète aleyhi we sellam a dit:

 

"Lizez la sourate Ya siin pour vos morts" (Ibni Mace)

"Et ceux qui sont venus après eux disent, "Seigneur, pardonne nous ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédé dans la Foi, et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur, pour ceux qui ont cru . Seigneur, Tu es très compatissant et très miséricordieux" (59:19)

Y a t il divergence au niveau des écoles juridiques à propos de la question soulevée.. ? Ou tout simplement, est ce moi qui interprète différemment ce premier verset ..?

BarakaAllahou fiik, pour vos précisions avec dalils (insaAllah)

 

Selam Aleykoum we Rahmetoullah we Berakatuh.. !
 

 

    

Dans Invocations, posée par Gul ouhla déjà un an

2

Alaykoum salam,

Le verset signifie qu'il ne faut pas invoquer les morts, c'est à dire ne pas demander à un mort de faire ci ou ça, il en est incapable, en gros d'en faire des divinités pensant qu'elles pourront nous aider depuis l'au delà. 

Le verset ne signifie pas ne faites pas de dou'as pour vos morts, au contraire les dou'as pour nos proches morts font parti des dernières choses qui travaillent encore pour eux même après leur mort.

 

Par contre pour le fait de lire sourate Ya Sin pour les morts, je connais pas, je ne connais pas la personne que tu as cité, par contre j'ai entendu dire dans un audiode mohammad al Maghribi que c'était une erreur de réciter une sourate (il précisait sourate Ya Sin) car le coran est descendu pour les êtres vivants et c'est dans cette même sourate que cela est précisé


Fouad
ouhla déjà un an

1

aleykoum salam wa rahmattulah wa baarakattuh,

Je viens de regarder dans le livre "Les rites funéraires et leurs innovations" de Cheikh Al Albani. Je vais faire court, si tu veux les dalils dis le moi In cha Allah et j'y recopierai.

D'après le livre, il y a 5 choses qui seront bénéfiques au défunt :
- l'invocation d'un croyant en sa faveur
- l'acquittement par le tuteur du défunt d'un jeûne qu'il avait fait le voeu d'accomplir
- l'acquittement de ses dettes
- les parents reçoivent la récompense des bonnes oeuvres qu'accomplissent leurs enfants
- les résultats des oeuvres et des aumônes continues

Quant à la lecture du Coran, j'ai trouvé ça. Je te met un petit extrait en espérant que cela t'apporte une réponse :

"Quant à la récitation du Coran lors de la visite des tombes, elle compte parmi les pratiques dénuées de tout fondement dans la Sunnah. [...]" 

Il y a également dans la liste des innovations cette phrase :
"Réciter (le Coran) pour les morts et auprès d'eux" As-Sunan

Je ne sais pas si c'est bien de cela dont tu parles. Si tu veux le texte complet, je te le recopierai In cha Allah 




Wardoudou
ouhla déjà un an
Barak Allahu fik pour la précision, le texte complet serait apprécié pour notre culture - Fouad ouhla déjà un an
Aussi dans l'éditeur de texte tu as un truc pour faire de belles listes, avec des chiffres ou pas devant plutot que des tirets :) - Fouad ouhla déjà un an

1

بسم الله الرحمن الرحيم
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Concernant les interrogations ...

Il y a une nuance entre "Lire du Coran sur le défunt au moment de sa mort" et "Lire du Coran pour que le défunt soit rétribué de cet acte d'adoration" et ce, bien après sa mort, et non pas juste au moment de son décés, tout comme pour le fait qu'il y ait des différences entre des oeuvres pratiquées par l’enfant, et attribuées à [un de] ses parents [défunts], et les oeuvres soient pratiquées par un(e) musulman(e) pour un(e) autre musulman(e) défunt [et n'étant pas parents] ... 

Certains savants [reconnus] d'hier et d'aujourd'hui sont d'avis que de pratiquer des actes d'adorations pour un défunt, afin qu'il en obtienne les récompenses, n'est que pour l'enfant [ou les enfants] pour ses parents, et ce, par rapport au hadith concernant les trois oeuvres qui perdurent après la mort, et d'autres savants [reconnus] sont d'avis que cela n'est pas reservé uniquement à l'enfant pour un(des) parent(s), mais que des musulman(e)s peuvent l'effectuer pour d'autres musulman(e)s, certains précisent les actes d'adorations pouvant être pratiqué pour le bien d'un(des) défunts musulman(e)s de manière non-nominative, ... 

Dans cette divergence d'opinion, certains savants [reconnus] privilegient ce qui est authentique uniquement, ce qui fait qu'ils n'autorisent pas le fait de lire le Coran pour un(e) musulman(e), hormis pour le cas précis de l'enfant pour ses parents. D'autres savants [reconnus] appliquent le "qiyâs" [l'analogie n'est pas implicitement pratiquée par tous les savants des différents madhahib] par rapport à certains enseignements islamiques, ainsi qu'en prenant en compte l'idjtihâd [effort de reflexion personnelle] pratiqué par d'autres pieux predecesseurs et savants [reconnus] dans l'histoire de notre communauté, sur cet acte de lire Le Coran pour un défunt ...

Dans cette recherche du savoir, divers critères et spécifités sont à prendre [ou pas] en compte par les savants [reconnus], tel que le contexte précis du(de la) musulman(e), l'enfant uniquement ou pas, de manière généralisé ou pas, les actes d'adorations de manière général ou seulement certains actes précis, ... Il y a aussi l'opinion concernant l'épouse pour son époux défunt qui fait divergence ... Il est bon de savoir qu'au sein même d'un même madhab, il peut y avoir des divergences d'opinions sur cette question, et ce, depuis déjà un certains temps.

Concernant le passage cité d'un hadith, certains savants estiment qu'il est dans un cas précis, car Le Prophète صلى الله عليه و سلم ne l'a pas pratiqué ensuite, et donc, il n'a pas refait ainsi pour les compagnons رضي الله عنهم , d'autres savants [reconnus] estiment [selon leurs efforts de recherches personnelles] que cela peut s'appliquer de manière général et pour tout défunt.

- Quelques références et enseignements islamiques liés au sujet et non-exhaustifs :

Selon Aboû Hourayra رضي الله عنه Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Parmi les oeuvres et les bonnes actions accomplies par le croyant et dont la récompense lui parvient après sa mort, on trouve : Une science qu’il a enseignée et diffusée, un enfant pieux, un exemplaire du Coran qu’il a légué, une mosquée qu’il a édifiée, une maison qu’il a construite à l’intention des voyageurs indigents, une source d’eau potable qu’il a léguée ou une aumône qu’il a faite de ses biens de son vivant alors qu’il jouissait de sa santé ; tout cela lui parvient donc après sa mort. » (rapporté par Ibn Mâdjah)

Selon Aboû Qatâdah رضي الله عنه le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit : « Ce que l’être humain peut laisser de mieux après sa mort réside dans trois choses : "Un enfant vertueux qui invoque [Allah] en sa faveur, une aumône continue dont la récompense lui parvient, et une science que l’on applique après lui. » (rapporté par Ibn Mâdjah)

Abdoullah Ibn 'Amr رضي الله عنه rapporte que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « (...) S’il était musulman, tout affranchis­sement, aumône ou pèlerinage que vous accomplirez pour lui, lui parviendra certainement. » Et dans une autre version : « S’il a reconnu l’unicité d’Allah, il tirera certes profit du jeûne et des aumônes que tu accompliras pour lui ». » (rapporté par Aboû Dâoud)

D’après Oubada Ibn Samit رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Celui qui demande pardon pour les croyants et les croyantes, Allah lui inscrit une bonne action pour chaque croyant et chaque croyante ». (Rapporté par at-Tabarani, et authentifié par cheikh al-Albani dans Sahih al-Djami n°6026) 
[C’est à dire que l’on dit par exemple : " اللهم اغفر للمؤمنين و المؤمنات " - "Ô Allah pardonne aux croyants et aux croyantes" - Précision : Certains savants affirment que les termes : "(...) pour les croyants et croyantes, une bonne action" que cela englobe les croyant(e)s morts depuis Adam عليه السلام jusqu'à nos jours, les croyant(e)s vivant(e)s, ainsi que les croyant(e)s qui viendront après.]

Les savants [reconnus] divergent donc sur le fait de savoir si la rétribution de la récitation du Coran parvient ou pas au défunt, tout comme pour ils divergent sur la pratique et la rétribution du défunt par d'autres oeuvres et actes d'adorations, que la lecture du Coran ... 

Selon le groupe [dit] majoritaire du madhab shafi'ite, et d'autres avis des autres madhahib, cette rétribution ne lui parvient pas, alors que selon d'autres [qui rejoignent en cela l'imam Ahmad et d'autres savants] le mort receverait la(les) rétribution(s).

Parmi les preuves sur lesquelles les savants [reconnus] se sont appuyés pour déclarer licite la récitation du Coran sur la tombe du mort musulman, et pour déclarer que ça lui est profitable, il y a ce hadith :

Selon Ibn 'Abbas رضي الله عنه Le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم est passé auprès de deux tombes, et a dit : « Ils sont en train de subir un châtiment et sont châtiés à cause d'un péché que les gens ne voient pas comme un grand péché. Et pourtant l'un des deux allait et venait des uns aux autres en rapportant les paroles pour semer la discorde, quant à l'autre il ne se préservait pas de l'urine. Ensuite il demanda qu'on lui apporte une palme verte, il l'a fendu en deux, puis en a planté une moitié sur l'une des tombes et la deuxième sur l'autre. Puis il a dit : « Il se peut que leur châtiment en soit allégé ». (raporté par al-Boukhari, Mouslim, at-Tirmidhi, Abôu Daoûd et an-Nassa'i)

L'Imam An-Nawawi رحمه الله a dit ce qui suit : « A partir de ce hadith, les savants ont jugé qu'il est recommandé de réciter le Coran sur les tombes, car si l'on espère l'allègement du châtiment par le tasbih des palmes de palmier, c'est à plus forte raison le cas pour la récitation du Coran ». En effet la récitation du Coran que fait le musulman est plus éminente, et plus utile que le "tasbih" d'une branche coupée. D'autre part, le Coran est déjà utile aux gens qui sont atteints de nuisance durant leur vie, il en va de même pour le mort. L'Imam An-Nawawi رحمه الله a précisé : « Il nous a été rapporté dans les Sounnan de "al-Bayhaqi" avec une chaîne de transmission "hassan" que Ibn Omar رضي الله عنه a jugé et recommandé de réciter sur les tombes après l'enterrement, le début et la fin de Sourate "Al-Baqarah" ». (Tiré de l'ouvrage : "Kitab al Adhkâr")

Le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit : « L’invocation du croyant en faveur de son frère, en son absence, est exaucée. Un ange qui lui est assigné se tient auprès de lui et dit, chaque fois qu’il invoque [Allâh] pour le bien de son frère : « Âmîn. Et à toi de même ». » (rapporté par Mouslim). C'est ce qui est pratiqué [entre autre] lors de "salat djanaza".

Selon Ma`qal ibn Yasar رضي الله عنه Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit: « Récitez les versets de Sourate Yasin sur votre défunt » 
Ce hadith est rapporté par Aboû Daoûd, an-Nasa'i et Ibn Mâdjah, qui l'a classé comme "Sahih" [authentique], là ou pour d'autres savants [reconnus, et spécialisé dans les sciences du hadith] il est classé comme étant "da'if" [faible].

Il a également été confirmé par le biais de "traditions prophétiques" [Sounnan] qui sont classées comme "Sahih" [authntique] que l'aumône, le jeûne, le Hadj, pratiqués au nom d'un mort musulman lui parviennent en récompense. Réciter / Lire le Coran étant une autre forme de culte, cela parviendrait au défunt, parce que ce sont des formes de culte [des actes d'adorations]. Al-Qourtoubi a dit dans son livre "At-Tadhkirah" : "La source de la décision rendue dans cette affaire est la récompense confirmée de l'aumône qui arrive au mort. De la même façon, la récitation du Coran et la demande pardon pour les morts à Allah lui parviennent ". Aussi la solution choisie consiste-t-elle à dire à la fin de la récitation fait en faveur du mort : « Ô Allâh fait parvenir à un tel la rétribution de cette lecture. » Mais Allâh est le plus Savant.

Il est recommandé au visiteur de réciter du Coran et de faire "dhikr" et des invocations en faveur des habitants du cimetière, ainsi qu’en faveur des autres morts et de l’ensemble des musulmans. Il convient également de faire de fréquentes visites aux cimetières, et de rester auprès des tombes des gens de bien et de vertu. Mais Allâh est le plus savant. (Tiré de l'ouvrage : "Kitab al Adhkâr" de l'imam an-Nawawi)

'Amr Ibn Al 'As رضي الله عنه a dit: «Une fois que je serai mort, restez autour de ma tombe le temps qu'il faut pour sacrifier un chameau et pour distribuer sa viande [entre les pauvres] afin que vous m'aidiez ainsi à supporter ma solitude et afin que je sache quoi répondre aux questions des Messagers de mon Seigneur [les Anges de la mort]». (rapporté par Mouslim)

L'imam ash-Shàfî'i رحمه الله a dit: «II est bon alors de lire auprès du mort une partie du Coran, et, si on le lit en entier, c'est une bonne chose. (Tiré de Riyad as-Salihin)

L’imam Ahmad رحمه الله a dit : “Lorsque vous entrez dans un cimetière, récitez Al-Fatiha, les deux recherches de refuge [Sourate 113 et 114], ainsi que la Sourate al-Ikhlas", et demandez que la récompense soit données aux morts car elle les atteindra.” (rapporté par Abd al-Haqq ibn al-Kharrat al-Ishibli dans "al-`Aqiba", d’après al-Mouhibb al-Tabari et as-Souyouti dans : "charh as-Soudour")

Cheikh ibn Taymiya رحمه الله a autorisé la lecture du Coran pour le mort dans ces avis juridiques, et il a dit que c'est aussi l'avis de l'imam Ahmad رحمه الله. (Voir "Madjmou' al-Fatawas" : Tome 24, page 315 et 366)

- Selon les Malikites : Al-Qourtoubi رحمه الله a dit ce qui suit : « Chapitre concernant la récitation du Coran sur la tombe, pendant et après l'enterrement, et que les récompenses de la récitation du Coran, les invocations, les demandes de pardon, ainsi que les aumônes qui lui sont dédiées parviennent au mort ».

Le Cheikh Ahmad Ad-Dardir رحمه الله [un savant du madhab de l'Imam Mâlik رحمه الله ] a dit dans son explication du "Moukhtasar" de Khalil ach-Charhou al-Kabir : « Les savants successeurs ont jugé licite de réciter Le Coran, de faire des évocations et d'offrir les récompenses au mort, et que tout cela lui parvient, si Allah le veut. Voilà la voie des vertueux ».

- Selon les Hanbalites : Mouhammad Ibn Ahmad Al-Marwarroudhi رحمه الله [un des élèves de l'Imam Ahmad Ibn Hanbal رحمه الله] a dit : « J'ai entendu Ahmad Ibn Hanbal رحمه الله dire : « Si vous visitez les cimetières, récitez 'Ayatou l-Koursi et "Qoul houwa l-Lahou 'Ahad" [Sourate al-Ikhlâs] trois fois, puis dites : « Ô Allah accorde les récompenses de ce j'ai récité aux habitants des tombes ».

- Selon les Hanafites : Az-Zayla'i رحمه الله a dit : « "Chapitre du pèlerinage effectué pour quelqu'un d'autre" : Le fondement de ce chapitre est que, chez les savants de 'Ahlou Sounnah wa l-Djama'ah, quelqu'un peut offrir les récompenses de ses actes à quelqu'un d'autre, que ce soit les récompenses d'une prière, d'un jeûne, d'un pèlerinage, d'une aumône, d'une récitation du Coran, d'invocations ou de tout autre acte de bien, que cela parvient aumort et que cela lui est utile ».

- Selon les Chafi'ites : L'Imam An-Nawawi رحمه الله a cité dans son ouvrage ""Kitab al Adhkâr"" : « Ach-Chafi'i رحمه الله et les 'as-hab [les savants de ce madhab] ont dit : « Il est recommandé qu'ils récitent auprès de lui quelque chose du Coran. Ils ont dit : Et s'ils récitent tout le Coran, c'est bien ».
L'Imam An-Nawawi رحمه الله a également dit dans "Charh al-Madh-hab" : « Il est recommandé à celui qui rend visite aux tombes de réciter ce qu'il peut du Coran et après quoi de leur faire des invocations. Ach-Chafi'i رحمه الله l'a dit clairement et les savants de son école l'ont tous approuvé ».

Aussi dans l'ouvrage "Aqida tahawiya" : L'Imam At-Tahawi رحمه الله a dit : « Il y a dans les invocations et les aumônes des vivants une utilité pour les morts, mais c'est Allah سبحانه و تعالى qui exauce les invocations et comble les besoins ».

Voilà pour cette modeste réponse issue de mes modestes connaissances, extrait de ma mémoire, et précisé par quelques enseignements islamiques "copiés / collés" vérifiés, concernant ces questions prêtant à divergence d'opinions. Que ce soit donc pour les invocations, les aumônes, la lecture du Coran, ainsi que d'autres actes d'adorations pratiqués en faveur d'un défunt musulman, il y a dans les opinions des savants [reconnus] des nuances, des précisions des uns et des autres, et des divergences de compréhensions et d'interprétations, car la méthodologie dans les sciences du hadith, dans le fiqh ainsi que d'autres sciences islamiques, n'est pas la même pour tous. Par rapport aux questions soulevées, en ces temps où certaines innovations sont répandues, j'invite à prendre connaissance de l'opinion de cheikh al-'Outhaymine رحمه الله , ainsi que certaines précisions et compléments donné par cheikh al-Albani رحمه الله concernant les Ahadith cités dans les différents avis des uns et des autres sur les questions soulevées.

والله أعلم

Restant [éventuellement] disponible pour toute correction de mes écrits, ان شاء الله

رَّبِّ زِدْنا عِلْمًا 

سُبْحَانَ اللهِ، و الحَمْدُ للهِ، و لَا إِلَهَ إلَّا اللهُ و اللهُ أَكْبَرُ

اللهم صل على محمد و على آل محمد كما صليت على ابراهيم و على آل ابراهيم و بارك على محمد
و على آل محمد كما باركت على ابراهيم و على آل ابراهيم في العالمين ،إنك حميد مجيد

و السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Tâlib
ouhla déjà un an

0

BarakaAllahou fiik Frère Fouad, juste une petite rectification, "Ibni Mace= Ibni Maja" petite nuance au niveau de l'écriture entre vous et nous ...  C'est ce qu' j'ai retrouvé sur les sites turcs (à propos du Hadith)...

Et concernant le thème évoqué, particulèrement  le fait de lire ex: la sourate Yasin pour les défunts, je vois énormément qu'il est recommandé de le lire (chez les turcs)  alors que chez d'autres cela reste douteux ou peu fiable.. Allahou Alem.. !  Je ne sais pas si je fais bien de les suivre car il y a beaucoup de différences voire même des hadiths inventés.. C'est regrettable de ne pouvoir se fier aux sois disant "gens du Din".. !!!

Il me semblait bien avoir compris ce verset de la sorte Elhamdulillah,  mais j'ai voulu me rassurer.. J'ai lu plusieurs textes en bloc, et du coup cela (le verset en question)  m'a sauté aux yeux et a trotté dans la tête, je pense que je me suis précipitée pour la poser.. *sourire*. Tout est limpide .

 Il n'y a de doute qu'on ne peut leurs (morts) demander quoi que ce soit.. Seul Allah soubhanou Teâla peut nous subvenir en aide. Nos adorations ainsi que nos invocations ne doivent aboutir que chez Lui, car Lui seul peut nous entendre et donner suite (bi iznillah).... Nous Lui vouons donc  le culte exclusif dans l'adoration c'est clair.. !

Cependant,  nos morts ont certes besoin de nos Duas, continuons à les citez dans nos invocations comme vous l'avez rappelé Fouad afin qu'Allah les pardonne (amin).

 

Selam Aleykoum xe Rahmetoullah !


Gul
ouhla déjà un an

0

selamu aleykum,

Ah bon? moi ma mère le lit pour mes trois grand-parents qui sont mort (Allah yarhamhoum...dites Amin svp) mais pour elle c'est comme pour Alhaj, c'est à dire que elle veut que la récompense de cette lecture leur soit attribuée à eux au lieu que ce soit attribué à elle, ça aussi c'est haram?


Ghalia
ouhla déjà un an

0

Selamün Aleyküm , 

 

Il n'y a strictement aucun mal à réciter des Fatiha-i Sherif ou des Yasin-i Sherif pour les défunts , ou pour les malades ou pour les vivants.

Le Coran est une guérison c'est une Shifa sans distinction vivant ou mort , dans un Hadith d'Ibn Maje rapporté par Ebu Bekr Radiallahuanhu , Resulullah Salallahu aleyhi ve sellem à dit que quiconque visite la tombe de sa mère , ou de son père le vendredi et y récite la sourate Yasin , Allah pardonnera la personne habitant dans la tombe.

 

L'Imam Bayhaqi nous rapporte qu'Abdullah ibn 'Umar Radiallahuanhu récitait certains verset de la Sourate Al Bakara pour les défunts et la faisait suivre de dua.

(Beyhaqi 4,56)

 

De même chez les Savants Hanafite , il est considéré comme bon de réciter le Coran pour ses proches parents décédé (El Fikh-ul Islami 8;25)

 

Pour les Madhab Shafi'ite et Hanbali , une personne peut laisser comme Vasiyet qu'on récite le Coran sur sa tombe , de même pour les Malikite.

 

Tel est la position d'Ehli Sünnet Vel Jemaat.

 

VeSellem

 


Aslan
ouhla déjà un an

0

Selam Aleykoum we Rahmetoullah,

Je ressens le besoin de (re)partager, de relever  cette question car les quelques réponses apportées ne me suffisent à vrai dire pas trop... !

Les invocations pour les morts sont certes bénéfiques et utiles pour ceux ci mais qu'en est il de lire le Coran..? J'ai fais plusieurs recherches et je constate  tantôt "pour" tantôt "contre" cette action... Et je retrouve à chaque fois des preuves, et arguments concernant les deux avis des Savants...

N'y a t il pas divergence selon les écoles ??? La lecture du Coran et le fait de dédier la récompense de celle ci aux défunts n'a t elle pas sa place dans l'Islam car beaucoup de savants conseillent et d'autres encore une fois disent qu'ils ne recevront pas la récompense de la récitation, néanmoins d'autres bonnes actions leurs profiteront, ex: faire le Hajj, l'aumône, puits, (eau).....

S'il y a divergence et que cette action est reconnue et autorisée dans la religion, ce sera claire pour moi car l'école Hanafite autorise). Toutefois, si elle est rejettée les paroles des savants le sont elles aussi...? !

Cette question me perturbe depuis un certains temps Chacun (Savants) apportent ses arguments et preuves, difficile de se retrouver....

AUTORISER OU NON...????

BarakaAllahou fiik

Gul
ouhla déjà un an

0

Selam Aleykoum we Rahmetoullah Wardoudou,

BarakaAllahou fiik pour ta réponse *sourire*, mais reste sans succès pour moi *triste*...

Désolée de me répéter mais je ne suis toujours pas convaincue. En effet les actions à réalisées en faveur du défunt me sont clairs. Le souci apparaît pour moi concernant la lecture du Coran et de dédier la récompense de la récitation aux morts.. J'ai trouvé plusieurs avis qui se contredisent, tu me cites un passage je pourrai t'en évoquer pleins d'autres les contredisant .. Je suis REELLEMENT perdue!!! Vu que l'on dit qu'il ne faut pas lire, qu'en est il de ce passage alors : sourate 59 verset 10 ??? Cela fait partie aussi de la récitation mais sous forme de Dua, non..!!! Et à propos de la sourate Al Fatiha, et les autres.... ???? !!!! L'enfant récitant pour ses parents décédés ne fait il pas une bonne action envers eux..?

Je souhaiterais juste savoir si elle a sa place dans le Din. Nous savons par ailleurs ce hadith: "Il se peut que leur châtiment soit allégé"....  Je mets un lien où l'on peut retrouver pas mal d'exlications sur ce sujet : Il y a néanmoins d'autres liens qui contredisent forcément  ces expressions.. !!! I AM LOST *sourire*

Enfin voilà nous arriverons insaAllah à aboutir à la fin. Merci encore pour ton effort.

J'attends encore d'autres expressions avec preuves (dalils) insaAllah...


Selam Aleykoum we Rahmetoullah we Berakatuh.. !

0

Selam Aleykoum we Rahmetoullah we Berakatuh,

Je souhaiterais vous remercier Tâlib pour avoir pris le temps de répondre à cette question. En effet, lors de mes recherches j'ai lu considérablement  les paroles prophétiques (Hadiths) ainsi que les avis des divers Savants concernant cette interrogation (ou cette pratique,) que vous avez pris la peine de partager et détailler (barakaAllahou fiik). Je me situe beaucoup mieux à présent, car j'étais méfiante et doutais de mes actions. Une chose est clair, il y a énormément de questions ou sujets dans la religion qui portent à divergence, forcément ces points  resteront ambigus car nous n'avons malheureusement pas la faculté de trouver la/les réponse(s) appropriée (s). Je pense que j'avais compris l'essentiel, "il y a divergence ". Je me vois néanmoins de continuer ce que j'avais commencé il y a très longtemps...

Un tout grand merci Tâlib, vous m'avez tout de même rassurée, je souhaite et espère que ces réponses profiteront à d'autres insaAllah. Pourrais-je me permettre à l'avenir (si nécessité) vous demander avis,  ou opinions religieuses concernant un thème particulier ?

BarakaAllahou fiik, qu'Allah Soubhanou Teâla augmente notre science et nous permettent de l'appliquer convenablement (amin)...

Selam Aleykoum we Rahmetoullah !

Gul
ouhla déjà un an

0

بسم الله الرحمن الرحيم
و عليكم السلام و رحمة الله و بركاته

@ Gul,

و فيكم بارك الله و امين و الله المستعان

Je reste disponible selon mes modestes connaissances et possibilités de temps, et ce, tant qu'ALLAH سبحانه و تعالى m'accorde le souffle de cette vie d'ici-bas, ان شاء الله


رَّبِّ زِدْنا عِلْمًا
ربنا لا تزع قلو بنا بعد إد هديتنا

و السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Tâlib
ouhla déjà un an
à l'instant

0

un invité
à l'instant
/questions-reponses.html
/questions-reponses/get_answer/1768.html
/questions-reponses/save_reply/1768.html
/questions-reponses/save_answer/1768.html
/questions-reponses/accept_answer/1768.html
/questions-reponses/unaccept_answer/1768.html
/questions-reponses/unpublish_answer/1768.html
/questions-reponses/delete_answer/1768.html
/questions-reponses/update_answer/1768.html
/questions-reponses/like/1768.html
/questions-reponses/dislike/1768.html
/questions-reponses/report_answer/1768.html
/questions-reponses/report_question/1768.html